préalable


préalable

préalable [ prealabl ] adj. et n. m.
XVe; de pré- et allable, anc. adj. de 1. aller
I Adj.
1Qui a lieu, est examiné, se fait ou se dit avant autre chose, dans une suite de faits liés entre eux. Sans avis préalable ( préavis ) . Entente préalable. « L'amour exige certaines préparations [...] , une rêverie préalable » (Chardonne) . Étude de marché préalable au lancement d'un nouveau produit.
2Qui doit précéder (qqch.). préliminaire. Expérience préalable exigée. Dr. constit. Question préalable.
II N. m.
1Vieilli Préparation. « Il me demanda ensuite, sans aucun préalable, si [...] » (Retz).
Mod. Condition ou ensemble de conditions sine qua non auxquelles est subordonnée l'ouverture de négociations. Poser un préalable au dialogue. « le préalable de l'indépendance n'est rien d'autre que le refus de toute négociation » (Camus).
2Loc. adv. AU PRÉALABLE : avant toute chose, dans un premier temps. ⇒ auparavant, 1. avant, préalablement (cf. D'abord). « Fallait-il au préalable faire place nette ? » (Taine).
⊗ CONTR. Successif; postérieur.

préalable adjectif (ancien français alable, où l'on peut aller) Qui précède ou doit précéder quelque chose auquel il est lié. ● préalable (expressions) adjectif (ancien français alable, où l'on peut aller) Question préalable, procédure par laquelle, au début d'un débat, un parlementaire demande à l'assemblée de décider qu'il n'y a pas lieu de statuer sur le texte qui lui est soumis ; question soumise à un tribunal et dont la solution doit intervenir avant l'examen au fond du litige. ● préalable nom masculin Condition fixée par une des parties en présence et qui doit être remplie pour que s'engage la discussion : Les négociations doivent s'engager sans préalable. Au Canada, cours qui doit en précéder un autre dans le programme d'études d'un élève. ● préalable (expressions) nom masculin Au préalable, avant toute autre chose : Les candidats devront passer au préalable une visite médicale.préalable (synonymes) nom masculin Au préalable
Synonymes :
- en premier lieu
- préalablement
- premièrement
Contraires :
- après

préalable
adj. et n. m.
d1./d Qui a lieu, qui se dit ou se fait d'abord. Avertissement préalable.
d2./d Qui doit être examiné, réglé, réalisé avant autre chose. Condition préalable à un accord.
Parlementaire qui pose la question préalable, qui demande à l'assemblée de se prononcer sur l'opportunité d'une délibération.
|| n. m. Un préalable: ce qui est mis comme condition à la conclusion d'un accord, à l'ouverture de négociations, etc. Poser un préalable.
d3./d Loc. adv. Au préalable: auparavant.

⇒PRÉALABLE, adj. et subst. masc.
I.Adj. Qui a lieu, se fait ou se dit avant autre chose, dans une suite logique d'événements, d'actes, de faits; qui doit précéder quelque chose. Une grande partie des conséquences anatomiques (...) des toxi-infections sont le résultat d'une sensibilisation préalable de l'organisme (BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963, p.723). Dans les coupes d'éclaircie notamment il est parfois indispensable d'imposer l'élagage préalable des arbres à abattre (COCHET, Bois, 1963, p.131):
1. ... le diplomate doit d'abord inspirer le respect, puis la sympathie, formes premières de l'influence. Il est constamment, au sens propre, en représentation (...). Peut-être une telle faculté ne se situe-t-elle pas très haut dans l'échelle des valeurs humaines: elle est pourtant, dans ce métier, la condition indispensable et préalable du succès.
CHAZELLE, Diplom., 1962, pp.113-114.
ADMIN. JUR. Aucun diplôme préalable n'est exigé. Aucune déclaration préalable de candidature n'est à souscrire. Les candidats se présentent librement, sans la moindre formalité, même la veille, même le jour du scrutin (BACQUIAS, Cons. gén. et cons. arrondiss., 1934, p.4). Le Conseil d'État sanctionne, par l'annulation, au titre du vice de forme ou de procédure, les actes qui ont été pris en méconnaissance des formalités de consultations préalables obligatoires (BELORGEY, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p.103):
2. L'Union soviétique n'est pas au nombre des signataires de la convention de Berne concernant la protection de la propriété littéraire. Presque toutes les traductions de langues étrangères publiées en URSS le sont sans accord préalable avec les ayant-droit, et ne donnent pas lieu à des paiements de droits d'auteur.
Civilis. écr., 1939, p.24-4.
Question préalable. Question soumise à un tribunal, et dont la solution doit intervenir avant qu'il soit véritablement procédé à l'examen; dans les assemblées délibérantes, motion préliminaire à l'examen d'une question pour savoir si on délibérera sur le sujet proposé. Réclamer, opposer, voter la question préalable. On cite, on demande, on ajourne la question préalable. On entend par cette expression une question à ajouter, à discuter préalablement ou avant la motion ou l'amendement qu'on vient de proposer pour en prouver l'utilité ou les écarter comme inconstitutionnels (MR. DE L'ÉPITHÈTE, Dict. national et anecdotique, 1790 ds QUEM. DDL t.11). L'adoption de cette question préalable aurait entièrement mis fin à la discussion du projet, mais la question fut repoussée par l'assemblée (LIDDERDALE, Parlement fr., 1954, p.147).
[En paroles, en discours] S'il s'agit de l'ouverture d'une simple classe réservée aux élèves adultes, dans les locaux d'une école privée ouverte elle-même régulièrement, aucune déclaration préalable n'est exigée du directeur de l'école (Encyclop. éduc., 1960, p.69). Quelques remarques préalables situeront, je l'espère, le présent chapitre (Traité sociol., 1967, p.83).
Rem. Rarement antéposé: Mais Léon trouve Phiphi flanchard et, pour le remonter à bloc, il affecte un certain mépris pour sa préalable couardise et feint de le bouder (GIDE, Faux-monn., 1925, p.1146). Une juste et préalable indemnité (BELORGEY, op. cit., p.230).
Préalable à. Pour la première journée, il convient de prévoir une initiation générale au métier d'instituteur, préalable à l'acquisition des méthodes (Encyclop. éduc., 1960, p.364). Un accord sur la hiérarchie des phénomènes linguistiques est préalable à toute classification typologique (POTTIER ds Langage, 1968, p.314).
SYNT. Accord, arrangement, autorisation, avertissement, entente, explication préalable; étude, formation, préparation, résultat préalable; condition, instruction, jugement, sondage, vote préalable.
II.Subst. masc. Condition ou ensemble de conditions à remplir avant d'entreprendre une action ou des négociations, de conclure un traité. Négociation sans préalable. Il est des préalables à toute politique de développement (Tiers Monde, 1956, p.376). L'octroi d'une assistance financière est, tout au moins pour les pays sous-développés à économie non planifiée, la condition indispensable, le «préalable» à leur épanouissement économique (Univers écon. et soc., 1960, p.40-8). La recette et le métier, aussi nécessaires que possible et qui apparentent si fort l'art à l'artisanat, n'y sont jamais cependant qu'un préalable, au delà duquel le pari reste toujours ouvert et le succès aléatoire (Traité sociol., 1968, p.313).
Loc. adv. Au préalable. D'abord, dans un premier temps, avant toute autre chose. Synon. préalablement. Une canule est au préalable introduite par la bouche dans la trachée (...) afin de faciliter sa respiration (BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963, p.781). En cas de difficulté grave dans le fonctionnement des organes statutaires ou de défaut d'exercice de leurs responsabilités, le ministre de l'Éducation nationale (...) consulte le Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche au préalable (Loi orient. enseign. sup., 1968, p.12).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694: pré-; 1718: pre-; dep. 1740: pré-. Étymol. et Hist. 1437 adj. preallable «qui doit précéder» (ds Arch. du Nord, B 19491, pièce 18); spéc. a) XVIes. question préalable «question à régler d'abord» (C. DU PERRON [mort en 1618] ds DOCHEZ); 1694 (Ac.); b) 1789 «motion préliminaire pour décider, avant toute discussion, s'il y a lieu de délibérer sur une proposition qui vient d'être faite» (Séance du mercredi 26 août ds B.-J. B. BUCHEZ et P.-C. ROUX, Hist. parlementaire de la Révol. fr., t.2, p.342); 1548 subst. prealable «ce qui précède» (DU FAIL, Baliverneries, éd. J. Assézat, t.1, p.152); spéc. 1956 «condition ou ensemble de conditions sine qua non auxquelles est subordonnée l'ouverture de négociations en vue d'un accord, de la conclusion d'un traité» (Le Monde, 29 déc. ds GILB. 1971); 1519 loc. adv. au prealable «avant» (Edits de la police de la Ville de Montreuil-sur-Mer, éd. G. de Lhomel, p.28). Dér. de l'anc. verbe prealler «aller devant» au fig. «avoir la prééminence» ca 1485 (Mist. du V. Testament, éd. J. de Rothschild, 12530) —1619 prealler en ordre «être colloqué en ordre de préférence» (Chartes du Hainaut, chap.75, art. 19 ds Nouv. coutumier gén., éd. Bourdot de Richebourg, t.2, p.111b), dér. de aller, préf. pré-; cf. l'anc. adj. alable, v. allable att. notamment dans le syntagme premier allable «préalable» (Coust. de Bret., f° 106 v° ds GDF.). Au sens b question préalable est peut-être un calque de l'angl. previous question «id.» att. dès 1700-15 ds NED, comp. de l'adj. previous «qui précède» (1625, ibid.: praeuious), du lat. class. praevius «id.» et du subst. question (1375 ds NED: questioun), empr. au fr. question de même sens. Fréq. abs. littér.:550. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 528, b) 444; XXes.: a) 685, b) 1238. Bbg. QUEM. DDL t.21.

préalable [pʀealabl] adj. et n. m.
ÉTYM. 1437, preallable; de pré-, et de l'anc. adj. allable, du v. aller.
1 Adj. Qui a lieu, se fait ou se dit avant autre chose, dans une suite logique d'événements, d'actes, de faits, étroitement liés entre eux. || Une initiation (cit. 2), une pause préalable (→ Marge, cit. 5). || Jugement hâtif, qui ne repose sur aucun examen préalable ( Anticipé). || Malgré toutes ses résolutions préalables… Antérieur (→ Endormir, cit. 10). || Après entente préalable (→ Ordre, cit. 14). || Autorisation préalable (→ Accepter, cit. 2). || Avis préalable ( Préavis; → Embargo, cit. 1; guerre, cit. 18). || Sans mise en demeure préalable (→ Exécution, cit. 17).
1 L'amour exige certaines préparations… une retenue… des réserves… une rêverie préalable, comme une religion qui a été très tôt déposée dans le cœur.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 382.
(1674). || Préalable à… || Argument préalable à l'expérience (→ A priori). || Jugement préalable à la sentence définitive. Provision.
Spécialt. Qui doit précéder (qqch.). || Question préalable. Préliminaire. || Conditions préalables à toute tentative de conciliation.
2 Il tenait ce ministre (Hardenberg) pour responsable de l'attitude de ses maîtres à l'automne de 1806 et, bien loin de recevoir ses suggestions, exigeait son renvoi, geste préalable, déclarait-il, à toute entente possible avec les Hohenzollern.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, Vers l'Empire d'Occident, XXIV.
3 La révolte n'est pas en elle-même un élément de civilisation. Mais elle est préalable à toute civilisation. Elle seule, dans l'impasse où nous vivons, permet d'espérer l'avenir dont rêvait Nietzsche : « Au lieu du juge et du répresseur, le créateur ».
Camus, l'Homme révolté, p. 337.
Dr. constit. || Question préalable : motion préliminaire pour savoir si une question sera débattue.
2 N. m. (Un, des préalables). a Vieilli. Ce qui a lieu, se fait ou se dit préalablement à autre chose.
4 Il me demanda ensuite, sans aucun préalable, si son nez me paraissait propre à recevoir des chiquenaudes.
Retz, Mémoires, II, p. 679.
b Mod. Condition ou ensemble de conditions sine qua non auxquelles est subordonnée l'ouverture de négociations en vue d'un accord, de la conclusion d'un traité. || Poser un préalable inacceptable. || Écarter tout préalable qui pourrait faire obstacle à l'ouverture des pourparlers. || Le préalable du cessez-le-feu. || « Le préalable sarrois n'est toujours pas signé » (France-Observateur, 13 mai 1954).
5 (…) le préalable de l'indépendance n'est rien d'autre que le refus de toute négociation et la provocation au pire.
Camus, Actuelles III, p. 211.
Par ext. (Sens général). Condition ou ensemble de conditions à remplir avant l'exécution d'une entreprise.
5.1 (…) il ne manque pas de travaux récents où sont évoquées les éventuelles relations entre ces deux domaines de l'analyse (la psychanalyse et la sociologie), mais ce sont tous des ouvrages de préalables, nullement des examens complets d'un secteur de l'expérience où se mêlerait l'inspiration des deux recherches.
J. Duvignaud, l'Impossible Rencontre, in la Nef, no 31, p. 134.
3 Loc. adv. (1591, in D. D. L.). Au préalable Abord (d'), auparavant, avant, préalablement (→ Biffer, cit. 3; non, cit. 59). || Pour suivre le roi à la chasse, un noble devait établir au préalable l'ancienneté de sa noblesse (→ Généalogiste, cit. 3).
6 Fallait-il au préalable faire place nette, et convenait-il d'abolir ou seulement de réformer les ordres et les corps ?
Taine, les Origines de la France contemporaine, III, t. I, p. 223.
CONTR. Successif. — Postérieur.
DÉR. Préalablement.

Encyclopédie Universelle. 2012.